AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Icon_minitimeVen 3 Mai - 11:28




i forgot how life is simple
when you have a smile on your pretty face.

Dis ce que tu veux, tu m'aimes aussi ♥ } Affalée sur mon lit, je m'amusais à faire tourner mon alliance entre mes doigts. C'était vraiment une histoire tordue, de me retrouver mariée après une beuverie de trop... Remarque, j'avais eu du bol. J'aurais pu finir avec un parfait inconnu sorti de nul part et là, j'aurais eu de quoi me plaindre. Camden et moi n'avions toujours pas réglé ce problème, mais mon coté feignasse n'y voyait aucun inconvénient. Ça ne pressait pas, et jusqu'à preuve du contraire, ça n'allait pas traumatiser nos vies respectives. Enfin... j'avais beau trouver ça drôle, c'était bizarre comme situation. Jusqu'à ce qu'on divorce, j'étais Madame Taylor. C'était pas le nom en soi-même le problème, mais théoriquement, le mariage n'était pas censé se dérouler ainsi. Camden était juste un ami, rien de plus. Et puis après tout, peu importe. De mon coté, personne n'était encore au courant. J'en parlerais sûrement à Jailyn dans les jours à venir, quand je passerai la voir, et puis Isdrael allait aussi être dans la confidence. Je rigolais déjà en imaginant sa tête traumatisée. Avec moi, il ferait mieux de s'habituer. Mon regard dévia vers le réveil. J'étais éveillée, je pétais la forme, mais il était à peine 6h45. J'hésitais un instant en pesant le pour et le contre, mais finalement... Tant pis, il allait me tuer si ça lui chantait.

Le temps de sauter de mon lit, de passer dans la salle de bain, de me préparer, 7h05 j'enfourchais une de mes bécanes, en faisant rugir le moteur avec un sourire satisfait. Je n'étais partie à Las Vegas que deux jours, mais mes motos m'avaient manqué. Le jour n'était pas encore vraiment levé sur San Francisco, mais ça ne m’empêchait pas de rouler à une vitesse presque excessive dans les rues. Je fis une halte dans une boulangerie du coin le temps d'acheter muffins et viennoiseries. Puis je remontais sur ma moto en direction de chez Isy. L'air frais me faisait du bien en cette matinée. Je me jurais que dès le soir même, j'irais me faire une longue balade. Rouler sur le bord de mer était la chose la plus agréable qui soit. Après emmerder son meilleur ami et se faire pardonner en apportant le petit-déj. Se faire pardonner aussi d'avoir quelque peu snobé ses messages durant les deux jours de folie que j'avais passé à Vegas.

7h30, j'étais devant chez lui, m'acharnant directement sur la sonnette jusqu'à ce que j'entende des bruits derrière la porte. Un Isy visiblement de très mauvais poil avec sa mine des mauvais jours m'ouvrit, avec un regard meurtrier qui ne laissait aucun douce : il s'était décidé à assassiner cruellement la personne venant le déranger si tôt, peu importe qui cela pouvait bien être. Je plantais un bisou sur sa joue, bousculant sa carrure d'athlète pour entrer chez lui. « Je sais, il est 7h30. Non, je n'ai absolument rien de prévu pour aujourd'hui. Oui, je viens à cette heure-ci juste pour t'emmerder. Oui je sais, tu me détestes. Mais je vais faire comme si j'étais chez moi parce que je sais que tu n'oseras jamais me foutre dehors pour retourner terminer ta nuit. Sinon, bonjour ! Et j'ai amené de quoi entretenir ta graisse, tiens. » Je lui mis le sachet en papier de la boulangerie juste sous le pif.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Icon_minitimeLun 13 Mai - 17:44






Mariée, c'est quoi cette blague?
Camy & Isy

7 h 30!!!! Non, mais qui pouvait bien être aussi sadique que ça pour s'acharner sur sa sonnette alors qu'il n'était que 7 h 30 et qu'il avait décidé de ne pas se lever avant 9 h voir 10 h s'il poussait le bouchon un peu loin...Mais vraiment loin sachant qu'il avait entrainement à 10 h 15. Bref, râlant comme un putois sauvage, Isdraël s'extirpa de sa couette vêtue juste d'un boxer rouge flashi. En quelques foulées énergiques, il fut prêt de la porte, prêt à remballer celui qui venait le faire chier. En même temps qu'il déverrouilla sa porte et qu'il ouvrit, il cria :

Q" UOIIII !!!"
Tiens, il s'attendait pas à la voire elle ce matin... après tout, elle semblait avoir disparu de la surface de la Terre ses derniers jours. Passablement énervé par son manque de réponse et par la façon dont elle l'avait sorti de son lit... Isdraël refusa de s'effacer de la porte d'entrée et la fixa... Il avait seulement oublié que c'était Camélia qu'il avait en face et elle le poussa sans ménagement pour rentrer comme si elle était chez elle... bon il devait admettre qu'il faisait pareil chez elle et qu'elle était d'une manière ou d'une autre un peu chez elle chez lui... mais quand même ! Mon Dieu, qu'elle pipelette. Isdraël enfouit son visage dans ses mains en poussant un long soupir.

" Oh secours."

Elle était aussi adorable qu'elle pouvait être chiante. Cependant, il sortit très vite son visage de ses mains en sentant la bonne odeur de viennoiseries toutes chaudes...Il attrapa le paquet que Camélia avait fourré sous son nez.

" D'une je n'ai pas un pèt de graisse, que du muscle et je crois que tu as assez tâté mon corps pour le savoir... de deux que fais-tu ici ? Après tout, je n’ai pas eu l'air de te manquer ses derniers jours."

Isdraël la fixa du coin de l'oeil alors qu'il fouinait dans le sachet à la recherche de ce qu'il allait bien pouvoir dévorer maintenant qu'il était parfaitement réveillé. Muffins fourrés aux chocolats, ses préférés. Sans attendre de savoir si oui ou non, elle le voulait, il croqua dedans avant d'ouvrir la bouche et de demander la bouche pleine.

" Bon qu'est-ce que tu as foutu ces deux derniers jours. Je t'attendais moi ?"


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Icon_minitimeVen 17 Mai - 5:40




i forgot how life is simple
when you have a smile on your pretty face.

Dis ce que tu veux, tu m'aimes aussi ♥ } Je ne fus que très peu surprise de le voir m'agresser en ouvrant la porte. Voir que c'était juste moi le calma un peu, mais pas encore assez pour qu'il me pardonne cette visite surprise, à cette heure-ci. Il allait faire son ours mal léché quelques minutes, et puis ça irait mieux. Après tout fallait pas oublier que j'avais de la bouffe dans les mains, et rien que ça le connaissant, ça le calmerait un peu. Pour le moment. De toute façon je me fichais bien de savoir ce qu'il en pensait, je le connaissais par cœur, et vice-versa. Alors il devait se douter que peu importe son avis, j'allais prendre mes aises chez lui, squattant peut-être son canapé si j'en avais l'envie. « Tu sais Isy, j'ai tendance à me dire que t'es vraiment nul pour accueillir les gens. Ça va que je t'aime bien parce que je pourrais me vexer ! Et joli boxer au passage » commentais-je en lui donnant une tape sur les fesses. Ma justification quant à ma présence ici, à savoir que j'avais juste envie de l'emmerder, ne semblait pas le botter plus que ça. Comme si j'allais me taire pour ses beaux yeux.

Je levais les yeux au ciel, amusée, en le voyant se réveiller subitement pour fouiller dans les viennoiseries. L'heureux élu ? Le muffin fourré. Ça m'aurait étonné aussi... Bon, certes, il avait pas de graisse. Mais ça l'empêchait pas de s'empiffrer comme un porc dès qu'il en avait l'occasion le bougre. « Que du muscle, que du muscle... mouais c'est superficiel tout ça, Monsieur le grand sportif qui m'a juste énormément manqué ces derniers jours, contrairement à ce que tu peux croire ! » Sinon, il n'aurait pas été la première personne que je sois allée voir depuis que j'étais rentrée à San Francisco. Je lui pris le sachet des mains, fouillant à mon tour dedans pour en sortir un beignet. Oui, je mangeais des choses à trente mille calories la bouchée, mais j'assumais parfaitement. Ce que j'avais foutu ces derniers jours... Bon ben, mon meilleur ami venait de donner le bâton pour se faire battre. « Je suis partie à Las Vegas et j'ai décidé de me marier avec un homme. On compte partir vivre dans une petite maison dans la campagne, nous créer une graaande famille avec plein d'enfants et un chien. D'ailleurs, j'attends notre premier enfant ! » Je le fixais avec un grand sourire, les yeux brillants comme si c'est ce que j'avais voulu durant toute ma vie. Je fus juste prise de remords en le voyant s'étouffer avec son bout de muffin. Pour un peu, il tournait de l'oeil... Je donnais quelques gentilles claques dans son dos. « C'est bon chou, calme toi, je plaisante ! Enfin, presque... T'en fais pas, je suis pas enceinte. » Le voyant tousser de plus belle, je réalisais que c'était le rattrapage de situation foireux, avec un humour douteux. « Oh et merde, t'es pas drôle.. Je veux pas avoir ta mort sur la conscience moi ! Sérieusement, c'est vrai que je suis mariée. J'ai un peu trop forcé sur la bouteille faut croire. Mais t'en fais pas, on compte divorcer ! » Et puis sans raisons, je me mis à partir dans un fou rire. La tête qu'il tirait était juste géniale.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Icon_minitimeLun 10 Juin - 15:22




Mariée, c'est quoi cette blague?


Haussant les sourcils, Isdraël dévisagea la jeune femme avec son air le plus sombre possible… Elle débarquait comme si de rien n'était, le réveiller et en plus elle lui donnait un coup sur les fesses… ce qui eut pour effet de le faire bondir sur place. « Oh »

Elle pourrait se vexer après son accueil plus que chaleureux… ah bon ! Malgré lui, cela lui arracha un sourire en coin… Si seulement elle était crédible, mais non, manque de bol, il l'a connaissait trop!

«  Mince alors, moi qui croyait pouvoir me débarrassé de toi, en te vexant, dommage je vais devoir te supporter… Loupé ! Et arrête de me tâter les fesses, même si je sais que tu les aimes passionnément. » Oh oui, elle les aimait bien ses fesses. Il le savait, mais il devait bien avouer qu’il aimait bien les siennes aussi. Toujours une moue râleuse, il fut néanmoins réveillé par son passage à la boulangerie… Autant il détestait être sortie du lit sans en avoir décidé lui-même, autant il adorait ce genre de petit déjeuner. Fourrant le meilleur des muffins dans sa bouche, il laissa un sourire en coin apparaitre sur ses lèvres alors qu’elle disait qu’il lui avait beaucoup manqué. Il avala une bouchée savourant le moelleux du gâteau fondre dans sa bouche, avant d’en reprendre un bougé… C’était trop bon !

«  Je savais bien que tu ne pouvais pas te passer de moi, je te suis indispensable. »

Un grognement lui échappa alors qu’elle lui arraché littéralement le sachet de la boulangerie des mains ! Non, mais elle l’avait porté pour lui oui ou non ?! Quelle chieuse ! Heureusement, elle prit le beignet, ça, il le lui laissait volontiers, tant qu’elle ne touchait pas aux autres muffins ça allait… Il éviterait de râler. En attendant, il voulait surtout savoir ce qu’elle avait bien pu faire pendant ses deux jours de silence radio. Dire que cela l’avait agacé de ne pas avoir de ses nouvelles, de ne pas avoir de réponses à ses messages était un euphémisme. Mettant le dernier morceau de muffins dans sa bouche, Isdraël récupéra le sachet des mains de Camélia avant de se dirigeait vers sa cuisine, sauf qu’il n’eut pas le temps d’arrivé à la cuisine que sa soi-disant amie lâcha une bombe! Las Vegas - Mariée - Maison - Enfant ! Et ce fabuleux, merveilleux muffin fourré aux chocolats fut à deux doigts de le tué, littéralement ! Toussant, à en avoir les yeux rougis, il laissa échapper le morceau qui s’était coincé dans sa gorge qui s’écrasa sur le plan de travail!

« QUOI !!!! » Dans ce hurlement ahuri, il pivota pour faire face à Camélia. Son expression avait tout d’un animal pris devant les phares d’une voiture ! Elle voulait le tuer ! Le retour sur terre prit un petit moment pour le jeune sportif et quelques tapes dans le dos. ‘Outch ‘ Il fixa Camélia incrédule, mais la voir souriante, enfin surtout avec ce sourire lui mit un doute… Se foutait-elle de lui ?! Elle n’aurait pas osé ?! Bien sûr que si! « C'est bon chou, calme-toi, je plaisante ! Enfin, presque... T'en fais pas, je suis pas enceinte.» Bon ok, il voulait bien admettre que là, il était paumé ! S’était-elle vraiment mariée ? Non, ce n’était pas possible, elle ne pouvait pas avoir fait ça sans le lui dire ! C’était inacceptable !

«  Tu te fous de moi là ! Parce que vraiment, ton humour devient de plus en plus pourri ! »

Trop c’était trop ! Il tourna le dos et fonça prendre une tasse de café ! Il devait se réveiller, c’était un mauvais rêve ! Camélia ne venait pas de débarqué chez lui, toute souriante et de lui balancé qu’elle c’était marié ! SANS LUI!!!! Préparant son café à toute vitesse… Enfin à la vitesse de cette satanée machine qui avançait à deux à l’heure ! Elle ne pouvait pas avoir fait ça ! Non, il n’en revenait pas ! Agité comme pas possible il se retourna finalement vers elle !

«  Je récapitule, tu es parti à Las Vegas, sans m’en parler, tu as picolé toujours sans moi et tu t’es marié SANS MOI !!! Tu as perdu l’esprit ! Comment tu as pu faire ça ? Et qui est ce dingue qui a fait cette connerie avec toi ? Tu le connais au moins… Non, parce que vraiment c’est stupide, même moi j’en serais pas arrivée là. Impossible, juste le mot église et mariage m’aurait fait fuir même imbiber d’alcool. »

Elle était morte de rire, ça l’amusait de le mettre dans un état pas possible, il était à deux doigts de faire un infarctus et elle était morte de rire. Râlant comme un putois sauvage, il attrapa un autre muffin dans le sachet et l’enfourna dans sa bouche ! Rien de mieux pour se calmer.


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Icon_minitimeMar 18 Juin - 16:40




i forgot how life is simple
when you have a smile on your pretty face.

Dis ce que tu veux, tu m'aimes aussi ♥ } Sans vouloir me vanter, je devais être la seule personne au monde qui pouvait me permettre d'emmerder autant Isy sans risquer d’être mise à la porte. Parce que oui, il taperait pas une fille tout de même Parfois il nous arrivait de nous bagarrer gentiment, mais étant donné qu'il avait bien plus de force que moi, il n'en abusait pas trop. Enfin pour l'instant, je n'étais pas là pour qu'on se tape dessus. Je comptais juste lui taper sur les nerfs un moment, pour changer. Par contre, tapoter ses fesses, je le faisais avec plaisir. Il aurait du être habitué avec le temps... « J'ai beau bien aimer tes fesses, ça a perdu de la fermeté tout ça... Tu te relâches Isy, tu te relâches ! Ton coach va pas être content, vilain garçon » Mais malgré tout je le laissais prendre de la graisse, vu que je ne cachais pas le sachet de la boulangerie, le tendant devant son nez. Pauvre chou, je le sortais du lit, si en plus je l'affamais, il allait me faire une déprime sur place. Je ne voulais pas être responsable de ça moi. « C'est vrai que je saurai pas quoi faire sans toi... Il faudrait que je me trouve une autre personne à qui casser les pieds, ce serait dommage. Pour ça, t'es le meilleur » plaisantais-je en lui lançant un sourire narquois. Oh, nul doute que ça allait blesser son ego de mâle, mais il l'aurait cherché dans le fond. Le fait est que j'étais chez lui malgré l'heure matinale, et que ce goinfre venait de m'arracher la bouffe des mains pour engouffrer un premier muffin l’égoïste. Je le regardais en levant les yeux au ciel. A croire qu'il n'avait pas mangé depuis trois jours. Pour la peine, j'en profiterais pour lâcher une bombe, voilà.

« Pas la peine de crier, je suis juste à coté » L'effet de surprise avait réussi tiens. J'étais tout sourire avec mes projets de vie, et lui il m'observait comme si je venais de dire une énormité. Quoique... ah oui tiens, c'était le cas. D'ailleurs je réalisais que même si dans le fond c'était sérieux, j'avais tellement pris l'habitude de lui raconter n'importe quoi qu'à force, il finissait par se demander si c'était du lard et du cochon. L'histoire de Pierre et le loup vous voyez ? Sauf que là, j'étais sérieuse. Et puis réellement, prétexter un mariage, je l'aurais pas fait. Petit(e)-ami(e), ouais. Grossesse, j'aurais juré lui avoir déjà fait le coup un 1er avril. Mais le rester... j'avais pas été encore assez créative. Dire que maintenant il se plaignait de mon humour. « Mon humour est parfait, et puis tu peux parler hein. C'est pas toi qui m'a fait la blague pourrie de l'histoire du shtroumphs qui tombe et qui se fait un bleu, si ? Je suis géniale, t'es juste jaloux ! » Na. D'abord. Dire que j'avais été gentille, et j'avais rétablis un peu la vérité rien que pour ses beaux yeux... La prochaine fois je le laissais faire un infarctus, il se débrouillerait seul. Puis dans le pire des cas, il viendrait me hanter jusqu'à la fin de mes jours.

« Ouais, globalement, t'as tout récapitulé. Et je t'en ai pas parlé, parce que tu trouves mon boulot chiant, et initialement, j'y allais pour le boulot. Je me suis jamais ennuyée autant de ma vie, c'est pour ça que j'ai fini par picoler... de la pure détresse, et même pas tu compatis ! » Il me fallu un effort monstrueux pour ne pas la jouer en mode Calimero. Assise sur la table, mes jambes se balançaient dans le vide, mon sourire narquois refusant de s'en aller. « J'aurais pas du, mais l'alcool fait vraiment faire n'importe quoi... Mais le pire je crois, c'est que je ne me souviens même plus de ce qu'il s'est vraiment passé. Trou noir. Je me souviens juste de quelques détails, mais pour le reste, Camden non plus n'a pas su m'éclairer... Oui, parce que je me suis mariée avec un ami, t'en fais pas, je le connais. Faudra que je te le présente un de ces jours. Très franchement, la seule chose que je regrette, c'est que je n'ai absolument aucun souvenir de la nuit qu'on a passé ensemble. Surtout qu'apparemment c'était torride. Du genre, les draps défaits et les clients d'à coté qui ont pas réussi à dormir à cause de nous, tu vois.. ? »
Je mordais dans mon beignet malgré mon fou rire. J'allais le tuer le pauvre Isy... « Là où ça aurait été l'horreur, c'est si c'est avec toi que je me retrouvais comme mari, t'imagines ?! » Remarque purement sadomasochiste car ma bouchée manqua de me tuer à mon tour.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Icon_minitimeMar 23 Juil - 16:18




Mariée, c'est quoi cette blague?


« J'ai beau bien aimer tes fesses, ça a perdu de la fermeté tout ça... Tu te relâches Isy, tu te relâches ! Ton coach va pas être content, vilain garçon. » Il avait beau savoir que c’était une plaisanterie et elle qu’elle ne pensait pas un mot de ce qu’elle venait de dire, Isy se contorsionna pour tâter ses propres fesses. Perdu de sa fermeté ! Est-ce qu’elle avait vraiment touché ses fesses comme il fallait ?! Non, il en doutait. «  Bon, je sais que tu as des biscoteaux, mais franchement, touche-moi ça… » Le jeune sportif lui tourna le dos pour lui mettre ses fesses sous le nez. «  Ca ma poulette, c’est de l’acier ! Tu devrais être heureuse que je te permette d’en profiter un peu tiens… Elles se battent toutes pour les toucher. » Pfff, elle n’y connaissait rien tien ! Il avait un beau cul, il le savait et personne ne pouvait contester ça. Même pas celle qui l’avait laissé en plan pendant plusieurs jours. « C'est vrai que je ne saurai pas quoi faire sans toi... Il faudrait que je me trouve une autre personne à qui casser les pieds, ce serait dommage. Pour ça, t'es le meilleur »

Isdraël releva, la tête, dévisageant Cam. «  Ahahaha, je suis mort de rire. Personne d’autre que moi ne te supporte de toute façon. » Râlant encore et toujours, il attrapa le sachet de boulangerie, au moins, elle avait pensé à ça, c’était la moindre des choses pour l’avoir réveillé. Le jeune homme mangea comme un goinfre son muffin et c’est au moment où il arrivait à la fin de ce dernier qu’elle lui annonça s’être marié. Une folie pure ! Une connerie ! Elle était timbrée... bon ça il le savait déjà, mais quand même. Non, ce devait être une grosse blague, une blague à la con dont elle seule avait le secret. Alors qu’il pensait vraiment que c’était une blague, il écouta faire sa tirade… avait-elle oublié qu’il venait juste de se réveiller ? Fronçant les sourcils, il passa une main dans ses cheveux !

«  Compatir ?! Tu te fou de moi ! Je vais plus compatir pour le pauvre fou qui été avec toi là-bas. Non, mais tu es cinglé, tu le sais ça?! Franchement, te marier, stupide, stupide stupide, même pour toi. »


Il avait besoin d’un café… non, carrément d’un verre bien corsé pour digérer tout ça. Levant la tête vers la pendule, il secoua la tête, non, il ne devait pas boire à cette heure-ci, il ne fallait pas qu’il passe pour un alcoolo quand même. Bon, va pour le café même si ce n’était pas ce dont il avait besoin actuellement. Il se servit un café dans une tasse et ajouta deux sucres dans la petite tasse avant de se retourner vers celle qui se disait son amie, mais qui voulait le tuer constamment. Alors qu’il s’installer sur la chaise, espérant un peu de répits et pouvoir déjeuner tranquille, Camélia décida de lui raconter son aventure, mais avec tous les détails. Un gémissement s’échappa des lèvres d’Isy alors qu’il tapait sa tête contre la table désespérée.

«  Non, mais tu crois vraiment que je veux les détails de ta vie sexuelle à cette heure-ci ? Ok, je suis content pour toi, tu t’es éclaté au lit, bravo ! Bon, je suis sûr que si ça avait été à ma hauteur tu t’en serais souvenue, mais si tu penses qu’il a assuré tant mieux, mais là, je veux rien savoir de plus. »

Isdraël secoua la tête essayant d’effacer les images de Camélia en sueur sur un type quelconque, berk, vraiment ce n’était pas l’image qu’il désirait avoir au petit matin. Une horreur carrément! Grimaçant devant ses images, il essaya d’avaler son café. « Là où ça aurait été l'horreur, c'est si c'est avec toi que je me retrouvais comme mari, t'imagines ?! » Une fois encore, cette remarque lui valut une quinte de toux! Marier elle et lui ! Non, c’était inconcevable! 

« J’imagines pas non, parce que je suis pas assez dingue pour me marié avec qui que ce soit moi... et encore moi avec une telle chieuse que toi. C’est même pas possible, non regarde, même en me forçant un maximum, je peux pas.  Marié… ensemble… »


Un rire lui échappa, malgré ses dires il ne put empêcher l’image de lui en short et Camélia totalement défaite devant un Elvis.

«  J’espère que tu comptes pas resté mariée, ça serait vraiment bizarre, je serais obligée de me montrer sympathique avec ce type juste pour ton plaisir… tu sais à quel point j’adore être sympa. »


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Touche pas à ce couteau poussin, tu vas te faire mal! [Isy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» grand couteau
» [rp] Plainte pour un coup de couteau
» premièrement, ne touche pas à tes aiguilles.
» Bloqué sur la touche "↑"
» "Le sublime touche, le beau charme." (Alistair M. Fitzbern)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
San Francisco ; Don't Dream It, Be It ::  :: RP Terminés :: RP Abandonné-